mercredi 8 janvier 2014

L'homme cheval de Calcutta

C’est à bout de bras et en trottinant que le rikshaw walla transporte ses passagers dans les ruelles des quartiers de Calcutta. Pourtant, la municipalité fait tout depuis des années pour faire disparaitre ce mode de transport qui ternit l'image de la ville, image de misère qui colle trop à Calcutta, même si l’époque de la cité de la joie semble bien révolue, et que les derniers bidonvilles semblent avoir été détruits. Aujourd'hui même si le PIB de l’Inde est en augmentation, le pays ne peut pas encore offrir des emplois aux plus déshérités  et les Rikshaw walla qui viennent pour un grand nombre de la plus pauvre des provinces, celle du Bihar dans le nord du pays, ont immigré vers Calcutta poussés par la misère et ce dur travail d'"homme cheval"l leur permet de nourrir leur famille en leur envoyant de l’argent régulièrement.











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire